PDF-Page 31-edition-de-sarrebourg 20140619-1500Dans son édition de ce jour, le Républicain Lorrain revient sur l'événement culturel du week-end dernier à Juvelize. Merci à ce média d'avoir largement couvert les ZartsZinvités de Juvelize, même si Croc'Arts a un peu été maltraité, dans l'orthographe de son nom (Croq'Arts et non Croc'Arts) et dans l'annonce du changement de nom de l'exposition de peinture de l'Atelier de Juvelize, qui est et restera Croc'Arts, les ZartsZinvités étant une manifestation distincte.

Ci-contre l'article du Républicain Lorrain

 

 

 

 

0
0
0
s2smodern

grain-de-sel-1500Merci à Grain de Sel pour le coup de pouce sur l'éclairage médiatique de la manifestation !

C'est encore le cas avec  ce reportage en images et vidéos que Bruno Rondeau nous offre sur son site, à consommer sans modération !

0
0
0
s2smodern

034-1500

 

Les grilles d'exposition sont restituées à leurs propriétaires, merci à eux!

La tente est pliée et a rejoint ses quartiers de Goin à la Fédération Départementale des Foyers Ruraux de Moselle.

Le site de Grain de Sel, média particulièrement suivi sur le secteur, restitue le plus fidèlement possible, dans son reportage, l'ambiance qui régnait ces deux jours dans Juvelize, à voir donc en cliquant ici

Le village a retrouvé son calme et sa tranquillité, mais restitution toujours, les photographes nous envoient le fruit de leurs émotions optiques alors je me ferais un plaisir de vous diffuser dans les jours qui viennent leurs reportages photos.

 

Pour commencer, l'objectif de Philippe Siebert s'est baladé dans le village :

0
0
0
s2smodern

117-1500-1500

 J'ai connu dans mon enfance, quand peu après la guerre les villages n'étaient pas investis par la circulation automobile, des enfants qui jouaient dans la rue.

 

Quand la TSF ne diffusait pas encore d'émission télévisée, ces lieux magiques pour un petit citadin, s'animaient à l'occasion d'un un événement festif.

 

Les musiciens sortaient leurs instruments, on ouvrait les maisons et les granges pour y faire la fête. Certains se déguisaient pour surprendre le voisin, on reparlait avec un autre avec lequel on était fâché... on ne savait plus pourquoi, on buvait un coup en mangeant une saucisse qui paraissait bien plus succulente que si on l'avait cuite dans les règles de l'art, à la maison.

Les chorales entonnaient l'église, entraînant avec elle la ferveur populaire, et mes yeux de petit parisien s’émerveillaient de toutes ces choses qui se passaient à la campagne et qu'on ne connaissait pas à la ville.

0
0
0
s2smodern

PDF-Page 25-edition-de-sarrebourg 20140613-1500Le Républicain nous fait la "Une" de son édition du Journal de Sarrebourg du vendredi 13 juin 2014, dans un petit rappel d'un important article dans la Rubrique Pays du Saulnois.

Merci à la rédaction de Chateau-Salins

 

 

 

 

 

 

 

 

0
0
0
s2smodern